Sport en période de confinement : le mieux est l'ennemi du bien !

 par 
Génération
Image
Sport en période de confinement

« Pour votre santé, pratiquez une activité physique régulière. » Ce mantra, repris dans tous les discours des pouvoirs publics, prend encore plus de sens en cette période de confinement où l'activité physique est trop souvent négligée. De nombreux médecins du sport appellent cependant à la mesure face aux risques cardiaques encourus suite à des efforts trop longs et trop violents en cette période de pandémie virale. Prudence, donc.Afin de tromper l’ennui et de combattre les affres du confinement, certains d’entre vous sont peut-être tentés de débuter une activité physique ou de reprendre le sport après une longue période d’inactivité. C’est une très bonne résolution, à condition de s’y remettre progressivement et de résister à la tentation de se défouler à en perdre haleine au travers d’exercices parfois inadaptés qui fleurissent sur Internet.

Mais que l'on soit un sportif aguerri ou un joggeur du dimanche, ce sont les entraînements à haute intensité qui sont à éviter. Car si, d’ordinaire, une activité physique pratiquée à un rythme raisonnable (c'est-à-dire en pouvant participer à une conversation sans être essoufflé) possède des vertus positives sur le bon fonctionnement du corps et de l'esprit, un effort trop long et surtout trop violent peut en revanche avoir des conséquences dramatiques en période d'épidémie virale comme celle que nous traversons actuellement. Les recommandations sont claires : pas de séance de cardio "à bloc" et pas d’entraînement au-delà d'une heure !

En effet, les infections virales ne font pas bon ménage avec l'effort, même si on est jeune et en excellente condition physique. En temps normal, les cardiologues et médecins du sport préconisent un arrêt absolu de toute activité physique en cas de fièvre ou de courbatures, non seulement pendant la période de maladie mais aussi pendant la semaine qui suit, ce qui est trop souvent négligé. Le virus Covid-19 est d'autant plus pernicieux que la période d'incubation est longue et qu’il n’y a pas de symptômes apparents. La prudence est donc de mise. Bannissez les efforts longs et trop violents qui pourraient avoir des conséquences dramatiques.(1)

Alors pratiquer une activité physique régulière, oui, mais en restant dans les limites du raisonnable. Les bienfaits n’en seront que décuplés !

(1) Pour mieux comprendre les risques encourus, retrouvez l'interview du cardiologue Laurent Chevalier interrogé par la rédaction du journal l'Equipe

Covid-19
Coronavirus
Bien-Être

Lire cet article