Les médecines douces et alternatives

 par 
Génération
Image
Medecines douces et alternatives

En France, les médecines douces font de plus en plus d’adeptes : plus de 40% des français auraient recours à ce type de pratique et ce chiffre ne cesse de croître. Quels sont leurs bienfaits et quelles sont les pratiques prises en charge par la Sécurité sociale ?

Qu’est-ce que la médecine douce ?

Douce, alternative, naturelle, non conventionnelle, complémentaire… De nombreux adjectifs décrivent cette pratique qui n’utilise pas de médicaments ni molécules chimiques !

Contrairement à la médecine conventionnelle, la médecine douce se concentre sur l’ensemble du corps humain. Elle permet de combattre le mal de dos, le stress, les migraines, la fatigue… sans effet secondaire. Certains patients combinent leur traitement médical à la médecine douce pour plus d’efficacité. Cependant, les pratiques non conventionnelles ne bénéficient pas encore de preuves scientifiques à ce jour.

Les différents types de médecine douce

L’Organisation Mondiale de la Santé recense plus de 400 médecines douces. Les plus connues et les plus pratiquées sont :

  • L’acupuncture : une méthode de soins de la médecine traditionnelle chinoise qui consiste à introduire de fines aiguilles sur certaines zones du corps pour soulager différentes douleurs.
  • L’ostéopathie : une méthode de soins basée sur une série de manipulations manuelles pour prévenir ou remédier à des dysfonctions du corps.
  • L’homéopathie : une méthode thérapeutique alternative qui s’applique à traiter les maladies par une substance semblable à celle qui génère la maladie ; le but étant de rééquilibrer l’organisme et non seulement de traiter les symptômes.
  • La mésothérapie : une injection de médicaments (ou autre) sous la peau qui est utilisée contre la douleur (arthrose, douleurs lombaire, cervicales, entorses…), les troubles…
  • L’hypnose : une discipline ésotérique reconnue pour soulager les douleurs, les angoisses, les addictions…

Quelles sont les médecines douces remboursées ?

Les médecines douces ne sont pas (dans l’immense majorité des cas) prises en charge par la Sécurité Sociale. Par contre, les complémentaires santé proposent de plus en plus de garanties qui incluent des forfaits en médecine douce.

Il s’agit généralement d’un forfait en euros. Celui-ci pourra prendre deux formes :

  • un forfait en euros annuel et global, par exemple 300 € par an
  • un forfait en euros par séance, avec une limite du nombre de séances remboursables (en tout ou partie) par an, par exemple 40 € par an pour 5 séances dans l’année.

Si vous souhaitez connaître les médecines douces et alternatives remboursées par votre complémentaire santé, n’hésitez pas à consulter votre tableau de garanties.

Pour plus d’infos sur les médecines douces, vous pouvez consulter le site du Ministère des Solidarités et de la Santé.

Bien-Être
Soins

Lire cet article